Image for post
Image for post

Mon premier Hold-Up…

Il y a 3 mois, et en pleine procrastination Facebookienne, j’ai découvert MakeSense. Intriguée par leurs activités, je me suis rendue à un SenseDrink.

Me voilà au métro Bastille, dans un bar dont le nom m’échappe. Très vite, je rencontre des membres de SenseSchool, et me fait embrigadée dans une discussion sur les enjeux de la digital education. Nous sommes une petite dizaine de personnes partageant nos expériences en buvant des bières. Parmi les participants, Maritza Abreo, une porteuse de projet Colombienne qui souhaite créer un réseau international de personnes inspirantes afin d’ouvrir le champ des possibles aux enfants qui n’ont pas de modèles de réussite autour d’eux. Maritza est à la recherche d’un Gangster pour animer un atelier créatif qui lui permettra de faire évoluer son projet.

Ce soir-là, je rentre chez moi et me dis qu’il faudrait vraiment… que je me bouge ; que si ces personnes, qui ont le même âge que moi, les mêmes rêves que moi et le même intérêt pour la bière que moi, trouvent l’énergie, le temps et la passion, de monter des projets qui ont du sens pour eux, et de véritables impacts sociaux et environnementaux, alors moi aussi je pourrais le faire.

Deux semaines après, j’assiste à une formation MakeSense pour devenir Gangster et animer des ateliers créatifs. La semaine suivante, sans même avoir assisté à un premier Holp-Up, je co-anime un Hold-Up pour Maritza.

J’en sors fatiguée mais heureuse d’avoir pu apporter mon aide à un projet auquel je crois profondément : Momen-to, heureuse de recevoir les remerciements d’une personne que j’admire : Maritza, et heureuse de faire désormais partie d’un mouvement qui change un peu le monde : MakeSense.
Me voici maintenant en train de construire mon propre projet : un tour du monde de l’intrapreneuriat social. C’est long, c’est épuisant, mais c’est tellement excitant… Et dès que j’ai un petit coup de mou, je repasse chez MakeSense, observe l’agitation autour de moi, les sourires de chacun mais aussi les têtes qui disent « Je suis au bout de ma vie », et je me dis que ces personnes me font rêver, et que si elles peuvent tous les jours s’investir dans des projets qui rendent le monde un peu meilleur, alors moi aussi je vais le faire.

Image for post
Image for post

Written by

makesense est une communauté internationale de citoyens, d’entrepreneurs et d’organisations qui résolvent ensemble les défis sociaux et environnementaux

Get the Medium app

A button that says 'Download on the App Store', and if clicked it will lead you to the iOS App store
A button that says 'Get it on, Google Play', and if clicked it will lead you to the Google Play store