makesense — Gouvernance et organisation — ce que nous avons appris en chemin

Nous recevons de nombreuses questions sur notre modèle de gouvernance chez makesense et cela faisait longtemps qu’avec Caroline Delboy (qui a piloté ce sujet de 2015 à 2018 chez makesense), nous souhaitions écrire un article pour raconter le chemin parcouru ces dernières années et partager nos apprentissages sur le sujet de la gouvernance.

Community-based model & culture de la prise de décision décentralisée

Avant de vous parler de notre modèle de gouvernance, revenons sur quelques informations importantes pour comprendre le chemin parcouru. makesense est ce que l’on appelle un “community-based model”. Depuis sa création, la force de makesense réside dans l’engagement de milliers de bénévoles qui donnent leur temps et leur énergie pour s’engager avec makesense sur des causes qui leur tiennent à coeur. Grâce au dynamisme de la communauté, makesense s’est développé initialement comme un collectif d’entrepreneurs qui ont monté côte à côte différents projets permettant de pousser plus loin l’impact et les apprentissages réalisés avec notre communauté de bénévoles et d’apporter des revenus permettant de pérenniser le soutien apporté à cette communauté.

Avant même de commencer à réfléchir sur notre gouvernance, nous avions déjà ces 2 particularités, qui nous distinguent de beaucoup d’organisations : un modèle d’organisation sans CEO avec une culture de la prise de décision décentralisée et la conviction que notre communauté devait être au coeur de ce modèle de prise de décision.

Les apprentissages de notre gouvernance V1

De 2014 à 2016, nous avons réalisé une première itération sur notre modèle de gouvernance dont vous trouverez tous les détails dans cet article de Leila. En résumé, notre modèle de gouvernance reposait sur un collectif de 17 personnes représentants la communauté et les salariés de makesense. Au cours de ces 3 années, nous avions optimisé le fonctionnement de cet organe et il avait atteint son efficacité maximum. Nous avons été impressionnés par la capacité de nos bénévoles à nous apporter du recul et des retours pertinents sur des sujets parfois éloignés de leur quotidien. Les membres de la communauté prenaient leur rôle très au sérieux et n’hésitaient pas à afficher sur linkedin leur rôle de board member de makesense. Parmi les décisions prises par la SenseRocket, on peut citer :

Cependant, 2017 fut l’année de remise en question de ce modèle de gouvernance. Depuis la mise en oeuvre de la SenseRocket en 2014, l’équipe des fulltimers (personne travaillant à plein temps pour makesense) est passé d’une vingtaine de personnes à 80, nous avons ouvert plusieurs antennes à l’international, les décisions que nous devions prendre se sont complexifiées et nous touchions les limites de ce board de 17 personnes qui prenait les décisions stratégiques de makesense :

L’essoufflement de notre modèle de gouvernance

En parallèle de la SenseRocket, chaque équipe au sein de makesense testait des modes de gouvernance à petite échelle :

Un groupe de travail composé de fulltimers travaillait sur ces sujets de prise de décision mais ne parvenait pas à proposer de changements structurants, essentiellement par manque de légitimité au sein de l’équipe. Nous savions prendre des décisions au sein des sous-équipes locales ou métier et savions trouver l’appui de la SenseRocket pour certaines décisions stratégiques (souvent liées à notre image de marque ou à la pérennité de notre mission sociale) mais nous pataugions sur de nombreuses décisions intermédiaires (prioriser des chantiers transversaux pour notre organisation par exemple).

Cerise sur le gâteau, lorsqu’en 2017, nous réalisons une enquête auprès de l’ensemble des fulltimers sur le bonheur au travail, une majorité des répondants déclare que nous avons du mal à prendre des décisions structurantes en tant qu’organisation. Ce qui avait fait notre force (capacité à tester des modèles innovants, à itérer sur notre gouvernance, volonté d’aller vers une organisation peu hiérarchique…) devenait notre talon d’Achille.

Les 3 conseils qui ont tout débloqué

Nous nous entourons alors d’un advisory board pour nous conseiller sur la réinvention de notre modèle de gouvernance. Ils nous ont donné 3 conseils qui nous ont permis de nous lancer dans la réinvention de notre modèle :

Forts de ces conseils, nous élisons donc un groupe de 6 personnes qui, sous le coaching d’Olivier Pastor, partent deux jours en retraite pour dessiner un nouveau modèle de gouvernance. On s’aligne sur les objectifs et le constat, on prend une feuille blanche et on redessine notre modèle. Cette première version est présentée à l’équipe, à notre communauté, à notre advisory board et soumise aux conseils bienveillants de nombreuses organisation amies (merci Fly the Nest, Ouishare, Génération Cobaye, …). On prend en compte tous les retours et on produit une V2. En juin 2018, le modèle final est validé par la Senserocket et l’ensemble des salariés. Depuis, nous sommes en chemin vers son implémentation. L’ensemble du processus a pris 5 mois.

Les principes qui ont guidé la construction de notre nouveau modèle :

Simple is beautiful

Collective leadership & distributed power

Allowing us to keep innovating

Based on our past experience

At the forefront of organizational models

With a limited financial and human cost

Nothing is set in stone (we will evaluate the model in a year)

Notre nouveau modèle de gouvernance

Notre nouveau modèle se base sur des convictions fortes qui doivent être partagées dans l’organisation pour que le modèle fonctionne :

Pour plus d’information sur le fonctionnement de notre modèle. Vous pouvez jeter un oeil à cette vidéo de 10 min qui en explique le fonctionnement…

… ou jeter un coup d’oeil à ce récapitulatif

A garder en tête ?

makesense est une communauté internationale de citoyens, d’entrepreneurs et d’organisations qui résolvent ensemble les défis sociaux et environnementaux

Get the Medium app

A button that says 'Download on the App Store', and if clicked it will lead you to the iOS App store
A button that says 'Get it on, Google Play', and if clicked it will lead you to the Google Play store