Image for post
Image for post

La COP21 et bien plus si affinités

Le 14 janvier dernier près de 80 personnes se sont réunis au sensespace pour découvrir les solutions proposées par Future Of Waste pour lutter contre le changement climatique à travers une meilleure gestion des déchets.

Dans les coulisses de la COP21

Au-delà du fait que les gouvernements s’accordent sur le fait qu’il faille limiter la hausse des températures à 1.5° et malgré le fait qu’on puisse rester dubitatif quant aux moyens mis en œuvre et au calendrier d’actions prévues, on peut saluer qu’un effort très important a été fait pour allier le geste à la parole.

Les organisateurs de la COP21 au Bourget et au grand Palais ont ainsi mandaté diverses entreprises et association pour réduire drastiquement le gaspillage de ressources lors de l’organisation de ces événements. La conférence des chefs d’état était ainsi le premier événement de l’ONU à être certifiée ISO20121 grâce notamment au mécénat du SUEZ qui a permis que 70% des déchets liés à la conférence soient recyclés.

Au grand Palais c’est Phenix, « le meetic du recyclage » qui a permis de redistribuer gratuitement 95% des surplus alimentaires auprès de 3 associations partenaire grâce à leur plateforme digitale. Cette jeune entreprise a réussi à répondre à une problématique récurrente de l’aide alimentaire et du ssecteur de l’économie circulaire : «comment assurer la rencontre entre l’offre et de la demande de ressources de seconde main » et leur succès est tel qu’ils essaiment dans plusieurs villes de France.

30 défis relevés par des citoyens

En parallèle de la COP21, Future Of Waste voulait proposer à chaque citoyen de pouvoir avoir un impact positif sur le climat en s’engageant auprès des entrepreneurs sociaux qui mettent en œuvre des solutions de prévention, de réemploi ou de recyclage des déchets. Le 14 Novembre, une SenseAfternoon avait été organisée à Hong Kong pour résoudre les défis de Merrin Pearse, the second box et Ocean Recovery Alliance. Le 21 Décembre un atelier était organisé à Paris pour trouver un nouveau nom pour Oorja : une solution décentralisée pour produire de l’électricité à partir des coproduits agricoles dans les communautés rurales en Inde. Deux semaines avant et après la COP21, nous avons mobilisé 450 bénévoles qui se sont mobilisés dans 11 villes pour résoudre 30 défis d’entrepreneurs sociaux.

Apinapies

Saviez-vous que les couches jetables mettent 500 ans à se dégrader et qu’elles représentent plus d’une tonne par enfant ? Apinapies propose aux parents via une boutique, un site internet et un réseau de conseillères, une alternative innovante qui permet de réduire drastiquement les coûts, les désagréments, et les déchets. Ils avaient besoin de définir une stratégie pour convaincre les prescripteurs.

“Aujourd’hui nous cherchons à étendre notre impact en partageant notre expérience et nos connaissances avec les prescripteurs. Le Hold-Up organisé avec Makesense nous a permis d’identifier les différents types de prescripteurs à cibler et d’imaginer plusieurs manières de les sensibiliser. Une partie de nos conseillères à participé à ce Hold-Up et c’était un moyen génial des les impliquer dans la vie et la vision d’ApiNapi !”

Sitopia

Comment faire pour accélérer l’innovation vers des modèles alimentaires durables, locaux et à taille humaine ? Armonia lance Sitopia en 2015 pour fédérer citoyens et entrepreneurs qui proposent des alternatives aux modes de production, distribution et transformation actuels. En 2017 Sitopia s’installera dans les 8000m² du Château à Nanterre pour en faire un laboratoire de transition alimentaire où ces acteurs trouveront les outils et l’accompagnement pour expérimenter et démontrer que c’est possible de faire autrement.

« J’ai contacté MakeSense pour organiser le premier atelier d’écoconception de ‘Un Château zero waste’. Chaque groupe de travail à réfléchi sur un flux de déchets — potager, restauration, évènementiel et bureaux. Trois heures, 16 participants, plein d’idées ! Le Hold-Up a mis en avant le rôle clef de l’implication de toutes les parties prenantes, de la Ville jusqu’à l’entreprise de ménage, dans chaque phase du procès — conception, mise en place, formation et communication. Prochain étape ? Un atelier collaboratif avec ceux qui ont envie d’approfondir et concrétiser les solutions proposées ! »

De nombreux autres ateliers ont été organisés et vous pouvez retrouver ces entrepreneurs et leurs défis sur la plateforme MakeSense.org. On saluera aussi l’engagement des collaborateurs de SUEZ, partenaire actif de Future of Waste, qui ont apporté leurs expertises techniques et sectorielles lors de 6 ateliers dédiés pour aider des innovateurs de l’économie circulaire aux 4 coins de la France

De nombreux défis autours du compost

Image for post
Image for post

De nombreux entrepreneurs de Future Of Waste travaillent sur le compost. Aurélien a monté La ruche de Maalbeeck et a eu l’idée géniale de demander aux adhérents qui viennent chaque semaine chercher leurs aliments bio et locaux de ramener aussi leurs déchets organiques que le maraîcher pourra ramener vers sa ferme afin de les composter. Cette expérimentation a un énorme potentiel : c’est plusieurs milliers de tonnes de déchets organiques qui pourraient ainsi être collectés et traités via le réseau de la ruche qui dit oui. L’entreprise est venue témoigner de son envie d’étendre l’expérience au sein du réseau

“Les objectifs principaux de la Ruche qui dit Oui ! aujourd’hui sont de :

- sensibiliser les producteurs sur les gestes simples de réduction d’emballages et communiquer des bonnes pratiques pour tendre vers le zéro déche

- sensibiliser les membres à revenir avec leurs contenants et leurs cabas

- tester un système de consignes avec implication des membres pour les contenants onéreux (consigne, prêt)

Il y a l’initiative d’Aurélien, mais aussi celle de Marie Windenbergen, responsable de la Ruche de Châtenois, qui a décidé de travailler avec l’association des jardins de Giessen, association d’insertion professionnelle, afin de faire fabriquer des sacs en tissu recyclé à remettre aux maraîchers notamment pour qu’ils les utilisent pour la livraison des légumes. Cela permet la réduction de l’utilisation de sacs plastiques dans les Ruches

Faciliter le zéro déchet à moindre coût, c’est utiliser des emballages en circuit fermé (cagettes, sacs réutilisables, barquettes, sachets réutilisables, sac à dos, à roulettes, à bretelles, sacs réutilisables). “

Coline mène elle aussi une expérimentation de collecte en tricycle des déchets organiques auprès des restaurateurs du centre-ville de Nantes. Les défis de la Tricyclerie liés aux aspects logistiques de la collecte, à la mobilisation des acteurs recoupent ceux d’Aurélien et de nombreuses discussions en physique ou en ligne ont suivi les 4 ateliers. Nous avons notamment réfléchi sur la capacité du compost à capter le CO2 de l’atmosphère ce qui nous a amené à contester les chiffres proposés par l’ADEME concernant l’impact du compostage sur la lutte contre le réchauffement climatique.

“”Bénévole chez MakeSense depuis 3 mois, j’ai découvert cette extraordinaire aventure grâce à un ami. Passionné par l’agronomie et la gestion des déchets, j’ai choisi de m’investir auprès du fondateur d’une Ruche à Bruxelles qui proposait de récupérer les biodéchets de ses adhérents pour les valoriser sous forme de compost.

J’ai ainsi organisé pour cet entrepreneur, un Hold-Up axé sur les défis logistiques de la collecte des bio-déchets. Cet atelier a permis d’identifier plusieurs pistes d’amélioration, comme l’utilisation de sacs en plastique refermables, plus flexibles que des bio-seaux. Le recours à des sacs en papier compostables pourrait permettre de simplifier la manutention par le maraîcher, tout en apportant une source de carbone au compost.

Un travail de communication et des panneaux de signalétique sont par ailleurs indispensables pour permettre une prise de conscience et une réelle appropriation de cette démarche par chacun.”

C’est pour approfondir cette thématique que nous avons convié Georges Morizot à venir présenter Gevalor. Cette association propose du conseil et de l’accompagnement dans la gestion des déchets dans différents pays, notamment 5 unités de compostage en Afrique et sur une décharge à Antananarivo. La transformation des flux à l’entrée, la récupération des gisement existant pour réaliser des terreau à usage agricole ont permis d’améliorer la salubrité pour les 2,5 millions d’habitant de la capitale et les 2000 travailleurs de la décharges, de réduire les émissions de gaz à effet de serre et de produire de dizaines de milliers de tonnes de compost qui enrichissent le sol en matière organique.

Les organismes locaux soutenus par Gevalor doivent à terme devenir financièrement autonomes, à travers la vente des produits élaborés (compost, pavés à base plastiques, combustibles alternatifs), la valorisation des réductions d’émissions et l’appui des Municipalités.

Changer les poubelles, pas le climat

Bien que la COP21 soit finie, il nous appartient de continuer à agir sur le terrain pour enrayer la hausse des températures. Future of Waste vous propose dans une démarche de terrain, apprenante, open source, contributive et guidée par l’impact de passer à l’action

Vous pouvez proposer des ateliers d’estimation d’impact climatique grâce à l’outil réalisée par Future of Waste. Cette méthodologie permet à des bénévoles sur un temps restreint et sans coût de valoriser auprès de différentes parties prenantes, l’impact positif qu’ont les entrepreneurs de l’économie circulaire dans la lutte contre le changement climatique. Des formations pour apprendre à utiliser différents outils de résolution de défis sont organisées régulièrement et un programme pédagogique spécifique sur la collecte des déchets sera organisé par l’équipe de Senseschool à la fin du premier semestre 2016.

Image for post
Image for post

Un forum contributif a été organisé à Loos en Gohelle pour permettre aux citoyens de relever les défis de leur territoire. Le succès de ce nouveau format festif, local, et ouvert nous amène à pousser plus loin la réflexion sur l’impact que chacun peut avoir sur son environnement. C’est pourquoi Future Of Waste vous propose de prolonger l’expérience à Loos en Gohelle, à Bobigny dès le mois de Mars en partenariat avec le festival Bellastock, et en vous impliquant dans l’animation des Open Source Circular Economy Days de votre ville.

N’hésitez pas à nous contacter pour en savoir plus !

Image for post

Antoine accompagne la communauté MakeSense sur la thématique des déchets.
Il collabore avec les volontaires pour engager les citoyens dans la résolution des défis d’entrepeneurs travaillant sur la prévention et la valorisation des déchets.
Future of Waste est un programme soutenu par notre partenaire actif SUEZ.

Written by

makesense est une communauté internationale de citoyens, d’entrepreneurs et d’organisations qui résolvent ensemble les défis sociaux et environnementaux

Get the Medium app

A button that says 'Download on the App Store', and if clicked it will lead you to the iOS App store
A button that says 'Get it on, Google Play', and if clicked it will lead you to the Google Play store